la vue du sacre cœur

« Sautes desous, fixes tes yeux sur le point désiré et ne regards rien d’autre. Se jetes. Comme, en ce moment-là, tu connaîtras seulement ce point, car ce point est la seule chose qui existe, tu arriveras par là. Même si la terre tombe. Même si le vent bat ton corps, tu gagneras ce point-là. »

Nous sommes sur la montagne derrière la maison de ma grand mère. Les pierres sont rouges, un rouge profonde, qui semble le cuivre rouillé et chaud. C’est très chaud ici. C’est toujours très chaud ici. L’air est doux avec un sent du romarin. Ayant marché jusqu’à ce qu’on ne peut pas marcher plus, on s’est tourné vers la vallée : une ville de lavande, composée essentiellement d’espace. On voit de points de lumière fragile qui vit comme s’ils ne savent pas s’ils sont vivants vraiment. Quand on rend visite ma grand mère, on ne vient jamais à la ville. On la déteste.

J’avais gardé qu’il m’avait dit. Mes yeux fixés, je vois une ville différente.


Browse Timeline


Add a Comment


XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


© Copyright 2007 WEARS AN EGYPTIAN RING . Theme by Zidalgo Thanks for visiting!

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers: